Table haute et banquette

J’aime bien les tables hautes, on peut se tenir debout autour, ou s’asseoir sur une fesse sur un grand tabouret, les gens assis dominent la situation … bref, pour la grande pièce j’ai voulu une grande table haute.

Et pour l’accompagner, une banquette le long d’un mur et des tabourets de l’autre côté.

J’aime bien les bancs aussi pour aller avec une table. Il y a un côté convivial. Avec la banquette, il y a le dossier en plus et donc se retrouve en général accolée au mur, un peu comme dans les bars ou restaurants, et cela exerce toujours une sorte d’attraction sur les gens. La banquette attire par son assise vaste, on sait qu’on pourra bouger de position, par son confort car elles sont parfois rembourrées. Mais l’envie qu’on a de s’asseoir sur la banquette réside surtout à mon avis, dans le fait qu’on opère une rotation à 180° et qu’on se retrouve face au spectacle avec rien derrière soi ; alors que celui qui s’installe côté chaises se retrouve face au mur !

La table haute

Je prévois un châssis métallique et un plateau en bois et aussi des reposes pieds car c’est une table haute.

Ne sachant pas souder, j’ai fait un plan avec sketchup : il faut être précis, avoir des cotes et tout pour l’artisan. Quand un artisan a entre les mains un plan clair avec des cotes il s’y met de suite ; si ce n’est pas clair, on est bon pour attendre.

table_aluminium_vue_principale

Plan d’ensemble de la table haute

Je pars sur un châssis métallique. Je fais toujours tout en bois, parce que c’est le seul matériau que je maîtrise, et encore. Mais avec le bois on est obligé de prévoir une charpente épaisse, grossière pour que ça tienne. Avec le métal, on peut avoir des pieds beaucoup plus fins, une structure visuellement plus légère.

table_chassis_aluminium

Plan d’ensemble du chassis métallique

Vu la dimension (passerait difficilement dans des portes), je la prévois démontable. Deux éléments d’extrémité, des barres pour les reposes pieds et un élément pour soutenir le plateau.

table_aluminium_bout

Element de bout de la table haute

 

table_aluminium_traverse_haute

Elément central supérieur de la table

 

table_patte_fixation_soudee

Barre du bas prête à boulonner sur l’élément de bout

A noter que pour contrer l’effet de « cisaillement », je prévois 2 câbles métalliques tendus en oblique entre les éléments d’extrémité, comme on peut les distinguer sur les plans complets ci-dessus.

Acier ou aluminium ?

C’est du tube à section carrée de 5×5 cm. Je demande un devis à plusieurs PME.
A ma grande surprise, le coût total est sensiblement le même entre une réalisation en alu et une en acier. Aux alentours de 650 euros. Je parle ici uniquement du châssis, pas du plateau. Je pensais que l’alu serait beaucoup plus cher.

Le tube en acier peut avoir les arêtes arrondies, je préfère. Le tube en acier est beaucoup plus lourd, environ 3kg/m sachant qu’il existe plusieurs épaisseurs 2 mm / 2.5 mm / 3 mm … Pour une longueur totale de tube de 15m, ça donne déjà 45 kg rien que pour le châssis en métal. Le problème de l’acier, c’est qu’il faut lui faire subir un traitement pour le protéger et accessoirement pour le rendre plus joli, bref il faut le thermolaquer, et c’est là que l’acier rattrape l’alu, le thermolaquage ce n’est pas donné. Mais c’est vrai que l’acier thermolaqué noir par exemple, c’est assez joli, le côté ferronnerie d’art …

Le tube en alu n’a pas besoin de traitement, il est inoxydable. Les arêtes ne sont pas arrondies mais bien à angles droits, cela vient du procédé de fabrication je suppose. A dimensions égales, l’aluminium est 2.5 fois plus léger que l’acier !!

Après discussion avec l’artisan, il me convint de partir sur de l’aluminium, il me dit que c’est plus classe et tout.

La banquette

Je fais plusieurs dessins. Je souhaite voir si cela ne va pas être un truc énorme qui prend toute la place, moche et tout !

banquette_dessin_plan

Idée générale pour la banquette

Ce sera une banquette haute, donc cela a toute les chance d’être énorme. Je vois bien néanmoins que c’est ce qu’il faut pour meubler ce coin mort de la pièce. Avant il y avait un ordinateur sur un table à tréteaux, le tout face au mur, avec un spaghetti de fils sous la table. Là je renverse la proposition, c’est le meuble qui regarde la pièce !

bench_drawing

Autre dessin pour la banquette

Je prévois un meuble ajouré, pas un gros caisson fermé. Je tente d’alléger un peu la vision, mais c’est risqué.

profile_banquette

Plan de profile de la banquette

On va le voir plus bas, je vais rajouter un renfort là où le type est assis.

C’est parti ! Le bois d’abord

J’achète des tasseaux et des planches de bardage en sapin. En tout j’en ai pour 76 euros (30 euros de liteaux et 46 pour la volige en sapin blanc).

banquette_bois_planche_tasseaux

Tasseaux et planches de bardage en sapin pour la banquette

A noter que le châssis en alu que je suis allé chercher chez le ferronnier et que j’ai monté, constitue un excellent établi, extrêmement stable.

fabrique_plateau_planche

Le châssis me sert d’établi, ici pour fabriquer le plateau en planches

Les éléments de charpente, légers

Je réalise une dizaine d’éléments de cet type, au profil de l’assise. Je mets une vis et une cheville collée à chaque intersection. Les vis d’abord pour le maintien de la forme générale, et des chevilles pour que cela ne bouge plus et pour plus de solidité.

banquette_assemblage_element

Un élément de la banquette

Pour une question de prix, j’ai pris des tasseaux de charpente, plus petit que j’avais prévu, et qui sont jaunes comme le produit qu’ils mettent dessus. C’est un peu bariolé, mais pourquoi pas !

banquette_element_charpente

Assemblage des éléments avec les tasseaux

Tous ces éléments sont assemblés d’abord par une plaque en médium que je visse rapidement derrière.

making_a_bench

Assemblage des éléments avec une plaque en médium

A ce niveau là, l’ensemble tient tout juste debout.

banquette_montage

Mise en place des éléments avant fixation

Assemblage final avec les planches de bardage

J’aime bien l’idée qu’une banquette ne soit pas directement collée au mur, qu’il y ait une sorte d’espace où on puisse poser des choses, des livres ou des plantes vertes. D’où cette planche de contreplaqué que l’on voit ci-dessous.

banquette_mur_haute

Vue de côté. Planche de contreplaqué au dessus

Les planches de bardages sont poncées mais restent rugueuse. Je les teinte en blanc et gris avec des vernis de couleur.

high_bench

Bardage en planches rabotées, et vernies en blanc et gris

A noter que j’ai abandonné le retour d’angle. L’idée me plaisait mais cela occasionnait trop de difficulté pour se glisser sur la banquette, les pattes de la table gênent.

Et finalement, la banquette

Donc voilà le résultat. La couleur claire m’a été suggérée par madame qui a bien senti venir l’énormité du truc, et donc pour faire plus discret, un peu de blanc comme le mur.

banquette_table_haute

banquette finale

L’assise, c’est une grande planche de contreplaqué taillée sur mesure et teintée en gris clair.

Le résultat final, banquette + table

Voici le résultat. Il manque le gros luminaire au dessus de la table et les 2 tabourets pour équilibrer l’ensemble.

table_alu_bench

Entrez et admirez

Concernant le plateau de la table, je l’ai fait moi-même à partir de vieilles planches en mauvais état, que j’ai rabotées poncées collées huilées … galéré aussi.

table_bench

La banquette avec la table haute

Le plateau est un peu trop petit. J’ai fait avec les planches que j’avais ! Du coup, cela ne donne que peu de débord par rapport aux pattes de la table et donc je suis obligé de la rapprocher beaucoup de la banquette. Donc il ne reste pas beaucoup de place pour s’insérer sur la banquette.

Mais une fois qu’on est assis, on y est bien, et on fait face au spectacle. J’y suis d’ailleurs installé à l’heure où j’écris ces mots.

banquette_table_salon

Côté banquette

Autres images

Masqué derrière le dossier de la banquette j’ai mis une guirlande de led, elle se pilote avec une petite télécommande, on peut choisir la couleur, l’intensité, cela crée une ambiance.

 

banquette-eclairage

Eclairage led masqué dans le dossier de la banquette

Pour l’éclairage principal (ne pouvant faire des trous dans le plafond selon mon plan initial pour faire pendre 3 petites lampes), j’ai cintré un tuyau de cuivre avec mes muscles, fait passer un câble électrique dedans et accroché le luminaire.

banquette-table-haute-luminaire

Luminaire au-dessus de la table haute

Côté coulisse

La table vue d’en dessous. Les 2 câbles annulent complètement l’effet de cisaillement. En effet, sans les câbles, même si on serre très fort les vis, le plateau n’est pas stable, il bouge si quelqu’un pousse d’un côté, il y a une oscillation. Pour éviter cette oscillation, j’aurais pu prévoir des sortes de jambes de force obliques, mais cela eût alourdi l’ensemble. L’efficacité des câbles est impressionnantes, la table est parfaitement stable, avec une légèreté remarquable.

table_vue_chassis_aluminium

La table vue de dessous

La partie câble avec le sertissage et tout, j’en ai eu pour une centaine d’euros, mais je ne regrette pas.

table_chassis_alu

Embout serti des câbles en acier

Voilà,

n’hésitez pas à me faire part de vos remarques et critiques, à laisser un message !

 

Publicités