Un panneau de basket réussi


Vous voulez installer un panier de basket

dans votre commune, votre quartier ou chez vous.

Vous souhaitez que ce panier ait du succès

que les gens viennent jouer, les petits comme les grands.


 

Alors, voici quelques critères à prendre en compte.

 

 

Les critères absolument INDISPENSABLES

1 – Un filet

Si vous ne deviez retenir qu’un seul conseil, c’est celui-là : mettez un filet !
En plus ce n’est pas cher !

Dans le basket, tout le plaisir ou presque, c’est faire un beau shoot et entendre le « ffflop » du ballon qui rentre sans toucher le cercle. Un « switch » !

Analogie foot : imaginer une cage de foot sans filet, on ne verrait jamais si il y a eu but ou pas, et ne pas voir le filet trembler après une belle frappe puissante, c’est enlever tout le plaisir au joueur et au spectateur.

Remarque technique :

le filet va s’user, c’est vrai, sans compter les dégradations inévitables. Bon, il faut le savoir, et quand il est dégradé, il faut le changer tout de suite. Un filet en nylon, c’est environ 5 euros. Autant budgétiser dès le départ, disons 5 euros de filet par an.

On peut choisir aussi un filet métallique, c’est inusable, et la sensation est correcte, donc oui aussi pour un filet en chaîne métallique.

panier_basket_filet_metallique

Panier avec un filet métallique

 

2 – Pas trop haut

Si vous êtes dans une petite commune et que vous voulez proposer aux gosses du quartier cet espace de jeu, ne mettez pas le panier à 3.05m (hauteur officielle senior). C’est inaccessible, et les petits enfants n’arrivent même pas à atteindre l’anneau.

Je propose 2.50m : cela permet de s’amuser à tous les âges, et aux ados de dunker comme des pros et de se lancer des défis, succès assuré.

Analogie foot : imaginez sur votre pelouse, installer une cage de but pour vos enfants : dimension officielle, 7.32m !! C’est ridicule. Vous ferez plutôt une cage de 4m par exemple.

Si vous êtes en ville, il y a forcément des basketteurs qui auront besoin d’un panneau à hauteur senior. C’est bien de mettre aussi un panneau plus bas dans la mesure du possible.

 

3 – Le sol dur

Un sol goudronné c’est parfait. Pas de trou pas de bosse. Le dribble est un élément essentiel du basket, dribbler sans regarder le ballon bien sûr, donc pas de faux rebonds. Il doit s’étendre quelques mètres au-delà du panier, en effet lors des actions rapides où le joueur court vite vers le panneau et saute pour déposer le ballon dans le cercle, il doit pouvoir retomber en toute confiance : attention aux entorses !!

 

Les critères BONUS

1 – L’orientation

Ne pas mettre le panneau en contre-jour : ça voudrait dire avoir le soleil dans les yeux au moment du shoot.
C’est le genre de désagrément qui s’ajoute aux autres et qui fait que l’on a inconsciemment moins envie de venir jouer.

 

2 – Des lignes au sol

Quelques lignes au sol c’est bien. Cette fois-ci avec les mesures officielles. On peut faire des défis, tirer à trois points, avoir des repères, s’entraîner au lancer-franc, savoir où on est etc … Les lignes c’est stimulant.

 

3 – Taille de la planche

La planche ne doit pas être trop petite, c’est stressant au moment du shoot. Pas la peine non plus d’avoir un panneau de taille officielle. La bonne taille, ce sont les panneaux secondaires dans les bonnes salles omnisports, ces panneaux accrochés aux murs sur les côtés. C’est suffisant.

 

4 – Un panneau suffit t’il ?

Oui. Faire un grand terrain avec 2 panneaux c’est du luxe surtout pour une petite commune. La plupart du temps les matchs se joueront à 1 contre 1 ou 2 contre 2 ou 3 contre 3 sur un panier, c’est d’ailleurs le plus amusant. C’est aussi ce qui fait le succès du basket, cette modularité, pouvoir s’amuser très facilement en jean basket.

Pour une ville, plusieurs paniers peuvent être nécessaires, par exemple 6, alors dans ce cas faire 3 grands terrains évidemment. Cela donnera la possibilité aux associations d’organiser des tournois sur grands terrains, pourquoi pas.
Avec 6 panneaux, installer des panneaux réglables en hauteur, ça marche très bien. Faire 2 terrains avec les hauteurs adultes réglementaires (3.05m) et un terrain avec des panneaux plus bas pour que les enfants puissent s’amuser aussi. Les grands y viennent aussi pour s’entraîner au dunk.

 

Les petits plus

1 – Les abords du terrain

Comme je le disais plus haut, le bitume doit s’étendre un peu au delà de la zone réglementaire pour améliorer le confort de jeu et ne pas risquer les blessures. Mais encore au delà, éviter un terrain descendant, sinon il faut courir après le ballon : mettre soit un grillage ou un terrain montant, cela donne une atmosphère plus chaleureuse.

 

2 – Rigidité du panneau

Dans les « city-stades », les paniers de basket sont souvent boulonnés au dessus d’une cage de but. L’ensemble donne une structure très solide et très rigide. Par conséquent si le ballon touche à peine le cercle il rebondira fortement et sera éjecté. C’est un peu désespérant, l’impression pour les débutants qu’ils ne réussiront jamais à mettre un panier sauf à le faire rentrer directement.

Dans les salles omnisports, le panier descend du plafond accroché à un grand bras de plus de 10m. Cela confère une certaine souplesse à l’installation, le ballon rebondit plus mollement et la probabilité pour qu’il entre est bien plus grande. C’est plus sympa.

 

Etude de cas

Cas 1 – Petit village dans l’Ariège (750 habitants)

note_3_sur_5

etude_de_cas_seix

Panneau de basket dans un village de l’Ariège

etude_de_cas_seix_panneau_basket

Panneau de basket, gros plan

– les plus

  • l’endroit est chaleureux, on n’est pas à l’écart dans une zone industrielle, il y sa maison tout près, des arbres etc …
  • il y a un marquage au sol, et il est à la norme actuelle, réglementaire ce qui est rare
  • soleil dans le dos

– les moins

  • le filet est en déconfiture
  • hauteur senior, donc trop haut pour un village de campagne où ce sont les enfants qui sont attendus
  • la planche est trop petite
  • châssis type « city-stade » donc extrêmement rigide, donc difficile de marquer

 

Cas 2 – Petit village en Charente (900 habitants)

Panneau de basket raté

Panneau de basket raté

– les plus

  • il y a un filet
  • châssis simple et correct

– les moins

  • TROP HAUT  !!  Voyez l’enfant de 7 ans ici sur la photo, parviendra difficilement à atteindre le cercle ! Quel gâchis !
  • Contre-jour : les joueurs ont le soleil dans les yeux pour shooter
  • Le sol gravillonné ! Impossible de dribbler, faux rebonds, dérapages et compagnie.
  • Pas de ligne au sol évidemment !

Voilà un panier qui ne sert jamais, et le conseil municipal qui pense avoir fait son boulot et œuvré pour la jeunesse : ils auraient dû me demander !

 
 

Publicités