Ma bibliothèque en bois et carton

Avec un espace de 3m entre 2 murs de mon salon, il y a juste la place pour insérer une bibliothèque.

Le mot « bibliothèque » est un peu exagéré, un peu galvaudé, mais je voudrais que ce soit mieux que des « étagères » au sens « garage » du terme.

D’ailleurs, voici mon projet initial :

bibliotheque_projet_dessin

Projet initial pour cette bibliothèque

 

J’opte pour un mixte bois / carton.

En effet, mes récentes étagères en carton (voir « mes étagères en carton ») m’ont montré combien le travail était long et ne disposant que de chutes de cartons usagés et non de grands panneaux, je me voyais mal me lancer dans un truc énorme.
Horizontalement il y aura des grandes planches de bois et verticalement les montants seront en carton. Aux extrémités je vais tenter des plaques de béton cellulaire pour essayer.

Les planches

Je fais débiter des planches à la scierie du coin : je veux une profondeur de 40 cm et une épaisseur de 4 cm.
Pour la profondeur, ils ne font pas cette dimension, donc je mettrai 2 planches de 20 cm côte à côte, tant pis.
Pour l’épaisseur, je choisis un épaisseur conséquente pour que cela se distingue du mélaminé des bibliothèque de la grande distribution Ieka Confamora etc …

bibliotheque_planches_rabotées

Les planches, 3 m de long

Attention, au départ il s’agit de planche de charpente jaunes de produit et mal dégrossies. J’ai pris l’option « est-ce que vous pourriez me les raboter ? » et là elles passent de 20×4 à 18×3.5 ! Le rabot ça pardonne pas. Il faut le savoir.

A la maison, je passe un rapide coup de rabot sur les arêtes puis un coup de ponceuse partout.

Elles sont belles, une ou deux un peu voilées c’est embêtant mais globalement cela se présente bien.

Les tubes de carton

J’aime bien que les montants aient une bonne épaisseur, je trouve cela plus joli, plus classe. C’est là que je renoue avec le carton, et je pars sur du tube.

Le tube en carton !

Quelle matière première extraordinaire : un tube, c’est hyper costaud notamment en compression ce que je recherche. Le tube en carton est plutôt difficile à caser dans du meuble en carton malgré ses qualités, mais là vu comment je vais faire c’est parfait. J’en trouve assez facilement dans les magasins de tissus, de la récup gratos donc.

bibliotheque_tubes_carton

Les tubes en carton récupérés

 

Je choisis une hauteur, disons 40cm, ce qui sera la hauteur entre 2 niveaux. Et je débite tous les tubes à 40 sans me poser d’autre question.

bibliotheque_scier_tubes

Scier tous les tubes en carton

bibliotheque_morceaux_tubes

Tous les tubes en carton bien de tailles égales

 

Les tubes sont collés ensemble pour faire une largeur d’environ 35cm (les tubes sont de diamètres inégaux).

bibliotheque_coller_tubes

Assembler les tubes au pistolet à colle

bibliotheque__montants_tubes_2

Réaliser tous les montants

Je fais ainsi 17 intercalaires.

Ils sont poncés sur les bouts afin qu’ils reposent bien à plat une fois posés verticalement, que tous les tubes participent à l’effort de compression.

bibliotheque_poncer_montants

Poncer pour égaliser les extrémités des tubes

L’habillage se fait avec du papier kraft comme pour tout meuble en carton. Cela uniformise les surfaces et gaine bien l’ensemble, donne de la rigidité. Du kraft rouge pour la déco.

bibliotheque_kraft_rouge

Kraftage des tubes

 

bibliotheque_coller_paper_craft

Coller le papier kraft avec de la colle à tapisserie

 

Le collage se fait facilement avec de la colle à tapisserie.

Le béton cellulaire

Aux extrémités, je mets des montants en béton cellulaire. C’était pas obligé, je voulais essayer ce matériau. Je ne suis pas déçu. C’est très léger donc facile à manipuler, facile à couper avec une vieille scie égoïne, facile à ajuster avec une rappe. Cela produit un peu de poussière, mais c’est de la poussière lourde dont on se débarrasse aisément.

bibliotheque_montants_beton_cellulaire

Montants en béton cellulaire

 

bibliotheque_pied

Surélévation avec des cales en béton cellulaire

Dans mon idée vraiment initiale, je pensais faire tous les montants en béton cellulaire, mais une plaque me revenait à 4 euros environ, multiplié par 25 disons, j’atteignais 100 euros ! C’est là que j’ai eu l’idée des tubes en carton.

 

Finalement

J’avais prévu toute sorte de baguette de fixation pour que les intercalaires ne bougent pas, des petits tasseaux à pointer et aussi pour lier les grandes planches entre elles, afin qu’elles ne s’écartent pas etc …

En fait rien ne bouge. Les planches sont coincées précisément entre les 2 murs et les intercalaires sont bien maintenus par le poids des étages du dessus. On arrive à les faire bouger, notamment ceux du haut mais ce n’est pas gênant en fait.

Il n’y a donc ni clou ni vis ni aucune fixation. Dingue !

bibliotheque_terminee

La bibliothèque terminée.

Pour la finition je me suis contenté de passer une couche d’huile de protection incolore partout sur les planches comme ça sur pieds. Il eût été beaucoup plus judicieux des les traiter ainsi avant de monter le meuble, mais suis-je vraiment raisonnable ?

 

 

Publicités