Mes étagères en carton

Le bois est devenu tellement cher que j’ai dit « GO ! », va pour des étagères en carton !
Pour me faire la main, j’ai choisi de meubler une sous-pente dans ma chambre à l’étage.
Je m’attends à ce que ce soit moche ! Alors tant qu’à faire un truc moche, autant que ce soit gratuit.
Je pars dans la récupération de cartons. Des grands si possible. On en voit tout le temps, sauf quand on en cherche.

carton-recuperation

Récupération de cartons pas trop abîmés

Voilà la collecte. Pas du premier choix, mais on fera avec. 
Je voudrais que ça ressemble à ça, du simple, du carré :

projet_etagere_carton

Projet d’étagères en carton

Les façades

Comme mes cartons sont petits, je suis obligé de contre-coller plusieurs panneaux pour faire la taille d’une façade.
Pour le collage, j’utilise de la colle néoprène et de la colle à bois ; j’essaie les 2 pour voir.

  • La colle néoprène présente l’avantage de ne pas déformer le carton, mais il faut encoller les 2 parties et l’odeur du solvant est à peine supportable, il faut travailler dehors.
  • Avec la colle à bois, on encolle qu’une seule partie et ensuite il faut mettre sous presse pour éviter les déformations. Il existe des colles à bois à séchage rapide.

Une face avant, une face arrière et un élément au milieu.

projet_etagere_carton_facades

Structure avec les 3 façades en cartons

Je découpe mes façades, le contour puis les trous pour les étagères.

cardboard-furniture-middle-cut           meuble-carton-facade
Façades après découpe

Il va sans dire que les 3 façades doivent être parfaitement superposables. On peut s’appliquer pour la première puis découper les autres par superposition.

Un gabarit

J’ai choisi des formes simples aussi pour pouvoir industrialiser les actions. Par exemple, les épaisseurs des montants et des étagères sont identiques. Certes possiblement au détriment de l’esthétique.

projet_etagere_carton_facade_mesures

Façade en carton – mesures

Un gabarit me permet alors de gagner du temps. Peu importe la mesure exacte (7cm ou 6.9cm ! ou …), ce qui compte c’est que cette mesure soit reproduite à l’identique.

cardboard furniture carton pour gabarit         cardboard-furniture-template
cardboard-furniture-cutting     traverses-carton-serie

Sur la photo, on voit qu’il n’est même pas besoin de mesurer ni de tirer un trait, je cale directement la règle contre le gabarit, j’enlève le gabarit et je coupe. Ici pour les traverses, qui par définition on la même hauteur que les montants ou que les étagères.
Je coupe ainsi 90 traverses sans mètre ni crayon.

Les encoches

Toutes les traverses doivent être emboîtées sur le panneau central.

meuble-carton-squelette-positionner-traverse

Emboitement des traverses en carton sur l’élément central

Pour les 90 traverses, je me suis aussi fait un gabarit avec la forme de l’encoche, pour ne pas avoir à mesurer à chaque fois.  Surtout, bien les faire au milieu de la traverse et d’une façon générale, les faire légèrement étroites afin qu’elles soient emboîtées à force.

Sur le panneau central, disposez les encoches tous les 10 cm grosso-modo.

meuble-carton-squelette-interne

Squelette en carton de l’élément central

Pas d’encoche  sur les façades avant et arrière.

Collage des façades

A ce stade, les traverses sont juste emboîtées sur le panneau central.
Je pose une façade à plat, puis le squelette dessus et je commence à coller au pistolet à colle.

meuble-carton-squelette-collage-facade    meuble-carton-squelette-collage

Attention, il faut être bien d’équerre, bien ajuster les traverses avant de coller. On peut mettre le meuble debout et réajuster la verticalité, c’est encore temps. C’est bien droit bien d’équerre, je colle enfin les traverses sur le panneau central, là où elle n’étaient qu’emboîtées.

cardboard-furniture-skeleton

Structure principale du meuble

A partir de là, le meuble tient debout et est déjà bien rigide.

Coller les plaques intérieures

Pour cela, je pré-découpe un carton à la dimension voulue, le positionne et dessine au revers la position des traverses et montants :

meuble-carton-repere-collage        meuble-carton-repere-collage3

En effet, il est plus facile d’encoller la plaque de carton au pistolet que les montants et traverses, d’autant plus que la colle chaude refroidit très vite. Il faut donc agir très efficacement.
Par la suite, il ne reste plus qu’à couper ce qui déborde.

meuble-carton-decoupe-depasse

Parois internes en carton – couper ce qui dépasse

A l’usage, j’ai préféré couper directement les plaques aux bonnes dimensions que retailler au cutter comme sur la photo : cela donne un meilleur travail il me semble.

Habillage extérieur

Là on a pas le choix, il faut poser la colle sur les arêtes. C’est difficile avec la colle chaude, car il y a trop de longueur et la colle refroidit trop vite, donc j’utilise la colle à bois.

meuble-carton-parois-externe

Collage des parois externes

Bien … pas bien

Point besoin d’un long discours pour voir que le sens des cannelures du carton a de l’importance.

meuble-carton-tranche

Importance du sens des cannelures

On voit que la coupe de gauche, donc longitudinale donne une arête de mauvaise qualité, alors que la coupe de droite transversale (par rapport aux cannelures du carton) donne une arête propre. Donc toujours bien réfléchir au sens de coupe.
Erreur de débutant.

Le ponçage

Poncer tout ce qui dépasse, rectifier les arêtes. C’est vrai que le ponçage rattrape pas mal d’erreurs et propose une surface bien plane pour le collage du papier kraft.

cardboard-furniture-sanding

Ponçage du meuble

J’avais une arête tellement ratée que j’ai mis une baguette en plastique, pour voir.

meuble-carton-tranche2   meuble-carton-arete   meuble-carton-arete2
Par la suite j’ai vu que cette option est viable sur le plan esthétique et de la robustesse ; les arêtes en carton étant en effet assez sensibles aux chocs. Mais si on est dans une optique de récup’,  pas besoin de baguettes d’angle en plastique.
Une autre fois j’essaierai de la bande d’angle pour le placoplatre.

Prêt pour le collage du papier kraft

Je prépare 300 ml de colle à tapisserie et c’est parti.

cardboard-shelf-kraft-corner

Collage des bandes en papier kraft

Je fais tous les angles. C’est assez sympa à faire ; j’ai invité madame, elle aime bien, on cause tout en faisant quelque chose.  Elle en faisait même quand j’étais pas là, ça permet de se vider la tête comme elle dit.

cardboard-shelf

Collage des bandes en papier kraft sur toutes les arêtes

Ensuite on passe aux étagères intérieures, puis les côtés extérieurs, le dessus le dessous, les façades … bref, on emmaillote intégralement le meuble. Les bandes sont plus ou moins larges en fonction des cas et elles peuvent se superposer. Avec la colle, la papier kraft se détend puis en séchant il se rétracte et tire bien et contribue donc aussi à bien gainer l’ensemble.

meuble-carton-collage-kraft-facade

Kraftage de tout le meuble en carton

Je trouve que le rendu final est satisfaisant : c’est vrai, si on se rapproche on voit les superpositions de papier kraft … moi j’aime bien, mais ça dépend du niveau de finition souhaité !
Certains préconisent de déchirer le papier kraft plutôt que le couper au cutter : effectivement cela donne une finition plus lisse surtout si l’on colle un papier décoratif dessus par exemple, les saillies des coupures de papier kraft ne ressortiront pas.

Oooooh !  C’est bôôôôô !

Pas mal : pour un premier essai je suis assez content.

meuble-carton-termine

L’oeuvre

Je dirais bien que c’est terminé.

 

Et en situation

Un avantage non négligeable de ce genre d’étagère, c’est le poids : très léger. Je les ai monté à l’étage comme si je portais une grosse boite en carton.

cardboard-furniture-before

Avant c’était l’enfer

 

cardboard-furniture-after

Et maintenant la magnifiscence

Normalement j’aurais dû faire un peu de déco sur les étagères … on verra ça plus tard.

 

 

Publicités